Quelles sont les meilleures souris gamer en 2020 ? – Frandroid

Lorsque l’on joue sur PC, posséder une souris adaptée est un indispensable. Voici nos recommandations.

Qu’elle dirige le pointeur de votre fusil à pompe vers votre cible dans un FPS, ou serve à lancer une offensive dans un RTS, la souris est l’arme principale du joueur PC. Un lien indéfectible se crée entre un joueur et son mulot de compétition, le résultat d’une alchimie entre technologie, ergonomie et performances. Faut-il encore trouver la bonne ! Voici nos recommandations.

Logitech G903 : la plus complète


Logitech G903 // Crédit : Yazid Amer pour Frandroid

Cette souris a du chien, avec des lignes sobres qui sont stylisées par des touches plus agressives. Elle comblera les mains de bonne taille avec des dimensions de 130 x 67 x 40 mm pour un poids de 110 g. Si vous la trouvez trop légère, ajoutez le poids optionnel de 10 g livré avec. La surface est lisse sur l’ensemble de la souris, sauf les côtés légèrement striés pour une meilleure accroche des doigts.

Les boutons mécaniques sont au nombre de deux à l’avant et deux sur le côté droit. Mais magique, il est possible de les positionner à gauche en parfaite symétrie, ou d’avoir deux boutons des deux côtés. L’opération est simplissime, ne prend que quelques secondes et se réalise sans outil. La molette est cliquable avec un mode de défilement ultra fluide ou cran à cran, comme sur les Logitech Mx Master, qui ne sont rien d’autre que les meilleures souris bureautiques. Il suffit d’appuyer sur le bouton immédiatement derrière la molette, les deux boutons qui suivent changent à la volée le niveau de DPI. Ils peuvent avoir d’autres attributions, mais leur positionnement les rend difficiles d’accès lors d’une session gaming enflammée.

Les six patins offrent une glisse parfaite, la précision du capteur est excellente. La sensibilité de son capteur Logitech Hero 16K peut atteindre les 16 000 dpi, sachant qu’une valeur de 1 200 dpi conviendra à la majorité des joueurs. Les nombreux boutons sont vraiment d’un usage intuitif et leur réactivité les rend parfaits pour les titres où la vitesse de réaction est primordiale.

Qu’elle soit en mode filaire (1,8 m) ou sans-fil, les performances conviendront aux joueurs les plus exigeants. Notez que la batterie permet de tenir entre 115 et 145 heures de jeu et que la G903 est compatible PowerPlay pour une alimentation sans fil. Enfin, le logiciel G HUB est un exemple d’ergonomie pour le paramétrage des LED, comme des profils et macros. Comptez un peu moins de 150 euros.

La Logitech G903 en Bref

  • Design ambidextre
  • Performance et ergonomie
  • Personnalisation

Razer Viper Ultimate : la plus légère des sans fil


NB : En raison de la crise sanitaire, Razer n’a pas pu nous fournir un exemplaire de test à temps pour la publication de cet article. Notre avis se base sur une prise en main précédente. 

Avec un poids de seulement 74 g, la Razer Viper Ultimate est la souris sans fil la plus légère du marché, loin des 120 g moyen d’une souris gaming. Elle affiche un poids sur la balance de seulement 5 g de plus que sa sœur filaire et en reprend également toutes les qualités, dont son design ambidextre. Ses lignes accentuées vers l’avant laissent plus d’espace à la paume et aux doigts et donne une meilleure accroche à l’index et au majeur. La coque en plastique affiche une surface lisse et d’autres un peu granuleuses. Avec des dimensions de 126,7 x 66,2 x 37,8 mm, elle affiche un gabarit qui devrait satisfaire la majorité des mains.

Elle affiche en plus des deux boutons à l’avant, deux boutons concaves de chaque côté. La prise en main conviendra même aux petits gabarits. Attention, avec un poids aussi léger, il est probable que certains joueurs aient des problèmes de précision. Le capteur optique PMW3399 apporte des performances sans faille. La sensibilité peut atteindre les 20 000 DPI, valeur qui ne sera jamais utilisée. La configuration passe par l’appli Razer, qui propose en plus de la création de raccourcis des profils que vous pouvez sauvegarder dans la mémoire de la souris (jusqu’à 4 profils). Ainsi, si vous jouez sur un autre PC que le vôtre, vous ne perdrez pas vos habitudes.

Elle se recharge sur un dock qui lui apporte un look encore plus futuriste. L’autonomie annoncée est de 70 heures sans éclairage du logo. Nous n’avons toutefois pas eu l’occasion de vérifier cette affirmation pour le moment. La connexion sans fil se fait via un dongle USB à 2,4 GHz et Razer a déjà fait ses preuves dans la maîtrise de la technologie radio. Elle est proposée à 165 euros environ avec son dock de recharge, et 130 sans.

La Viper Ultimate en bref

  • Le design ambidextre
  • Poids plume
  • Mémoire interne

Corsair Dark Core RGB Pro : l’alternative moins cher


Test complet de la souris Corsair Dark Core RGB Pro

Test complet de la souris Corsair Dark Core RGB Pro

La Corsair Dark Core RGB Pro // Source : Edouard Patout pour Frandroid

Cette souris Corsair est joliment profilée, avec une conception en plastique lisse à l’avant et texturé à l’arrière. Elle affiche des dimensions généreuses, surtout en largeur (127 x 89 x 43 mm) et propose même un repose-pouce sur la tranche gauche. Elle pèse 133 g, plus lourde que la moyenne, et avec ses mensurations, elle n’est pas conseillée pour les petites mains. Corsair n’est pas avare en RGB avec neuf zones à paramétrer. Nous avons au total 8 boutons.

Cela commence par les deux principaux et, tout de suite à leur gauche, deux boutons supplémentaires, s’ajoutent la molette cliquable et un bouton pensé au départ pour paramétrer la sensibilité. Sur le côté gauche, nous avons les deux derniers boutons. Revenons sur la molette qui offre un crantage efficace et un défilement souple. Par contre, elle est très sensible et il n’est pas rare de cliquer par accident. Les larges patins offrent une belle glisse, qui se met au service du capteur PAW3392 qui monte jusqu’à 18 000 DPI. Une souris polyvalente, à la prise en main confortable, qui se connecte avec un câble de 1,8 m, en Bluetooth, ou alors via une connexion sans fil 2,4 GHz avec un temps de latence inférieur à 1 ms.

Pour cette dernière, il suffit de connecter le dongle USB rangé dans la souris. L’autonomie est honorable, en sans-fil elle atteint 36 heures sans l’éclairage RGB, 50 heures si vous utilisez le Bluetooth. Le logiciel de configuration est très complet, mais n’est pas le plus amical qui soit. Les possibilités de réglages sont nombreuses, très fines, mais demande à s’impliquer en profondeur Notez que la souris stocke dans sa mémoire interne jusqu’à 3 profils différents. Vous pourrez trouver tous les détails dans notre test de la Corsair Dark Core RGB Pro.

La Dark Core RGB Pro en bref

  • Confort
  • Performances
  • Polyvalence

Logitech 502 Hero : le meilleur rapport qualité-prix


La Logitech G502 // Crédit : Yazid Amer pour Frandroid

Le G502 est « LA » référence milieu de gamme chez Logitech et le G502 Hero est sa troisième itération. Un produit qui profite d’un design réussi, avec des formes fluides, entrecoupées de touches plus tranchées. Ajoutez un peu d’éclairages et nous obtenons une jolie souris gaming. Ses dimensions sont assez généreuses, surtout en largeur avec ses 132 x 75 x 40 mm. La prise en main est agréable et son poids de 121 g est très raisonnable. Si vous voulez mieux la sentir en main, vous pouvez ajouter 5 poids de 3,6 grammes chacun.

Nous avons sous les doigts 11 boutons, plus ou moins accessibles. En effet, les deux boutons latéraux sur le dessus sont difficiles à utiliser, comme un autre situé sur le côté, mais un peu trop bas et avancé à notre goût. Cette pluie de boutons peut être source d’erreurs de manipulation. Un conseil : personnalisez via l’appli G-HUB uniquement les boutons que vous utilisez avec facilité. Comme la G903, la molette est cliquable et surtout offre deux modes de défilement, fluide et cranté. Le câble USB livré avec fait 2 m de longueur, de quoi avoir une bonne marge de manœuvre lors de vos sessions de jeu.

La seule réelle innovation qu’apporte cette G502 Hero est son capteur optique conçu par Logitech, le Hero 16K, qui supporte une sensibilité allant jusqu’à 16 000 DPI. Il est bluffant de précision et de réactivité, et cela sur toutes les surfaces… excepté le verre. Il s’agit d’un capteur optique et non laser. Elle se négocie un peu moins de 80 euros. 

La Logitech G502 Hero en bref

  • Poids adaptable
  • Nombreux boutons
  • Rapport qualité/prix

La plus légère des filaires : Cooler Master MM711M


La SteelSeries // Crédit : Yazid Amer pour Frandroid

Cooler Master joue la carte de la légèreté et du bling-bling avec sa MM711M. Cette jolie souris aux courbes classiques s’habille d’une robe perforée noire mate, noir brillant, blanc mat ou encore blanc brillant. Un très bel objet, dont la « dentelle » n’entache en rien la qualité et le confort de la prise en main. Elle est l’une des plus petites avec des dimensions de 117 x 62 x 38 mm et surtout un poids plume avec seulement 60 g au compteur. Elle conviendra parfaitement aux petites mains et ceux qui recherchent un mulot très léger.

La souris est ambidextre, mais les deux boutons supplémentaires sont positionnés uniquement sur le côté gauche, pénalisant ainsi les gauchers. Les deux principaux sont très réactifs et secs, mais la molette cliquable comme les deux boutons latéraux sont plus mous à l’usage. Le capteur Pixart PMW3389 atteint sans sourciller les 16 000 dpi. Un capteur optique qui est présent dans de nombreux produits conçurent, parfois plus coûteux, et qui offre une bonne sensibilité, associé à une précision très appréciable. L’ensemble est complété par des patins à la glisse quasi parfaite.

Le logiciel Cooler Master est assez simple d’accès, ce n’est pas le plus joli, mais il est efficace. Il permet de paramétrer les boutons bien sûr, mais surtout de faire briller de mille feux la souris. Ainsi, sous la structure en nid d’abeille, nous avons un éclairage LED totalement personnalisable. L’effet bling-bling est bien là et on se surprend à l’apprécier, même si les côtés de la MM711M semblent un brin plus fragile que le reste de la conception. Enfin, notez un excellent câble USB de 1,8 m tressé et bien épais. Comptez un peu plus de 60 euros. 

La Cooler Master MM711M en bref

  • Design et éclairage
  • Performances
  • Prix

HyperX Pulsefire Raid : pour les MMO


La SteelSeries // Crédit : Yazid Amer pour Frandroid

Le design très sobre de la Pulsefire Raid est très proche des autres produits de la marque. Des lignes classiques, sans fioriture et juste une pointe de rétroéclairage au niveau du logo et de la molette, pour bien rappeler l’ADN gamer du produit. Les dimensions sont agréables pour la majorité des mains et même les plus grandes, avec 127,8 x 71 x 41,5 mm en dimension, pour un poids de 125 g. Le touché lisse de la coque favorise la sudation et donc les grips en caoutchouc sur les côtés améliorent beaucoup le confort et la prise en main au long cours.

La molette est souple, mais la distance entre deux crantages est un plus long que la moyenne, ce qui peut entacher la précision dans les longs menus. La grande force de cette souris est la foule de boutons supplémentaires. En plus des deux principaux, de la molette cliquable au centre et sur les côtés, nous avons 5 boutons sur la tranche gauche. On mettra un peu de côté le plus avancé, placé trop bas à notre goût, mais les quatre autres sont parfaitement positionnés et séparés les uns des autres. Les amateurs de MOBA, MMORPG ou de Battle Royale vont pouvoir s’en donner à cœur joie. Le logiciel de configuration est sobre, assez simple à prendre en main et la programmation des raccourcis et macros tout aussi accessible.

Le capteur Pixart 3389 a déjà fait ses preuves, avec sa sensibilité de 16 000 DPI et son excellente précision. Les deux larges patins assurent une bonne glisse, mais moins fluide que ce que propose la concurrence. Un bon tapis de souris sera indispensable pour profiter des meilleures performances.

La HyperX Pulsefire Raid en bref

  • Ergonomie
  • Nombre et positionnement des boutons
  • Prix

SteelSeries Rival 3 : la bonne surprise


La SteelSeries // Crédit : Edouard Patout pour Frandroid

La Rival 3 reprend le flambeau de la souris pas chère et performante dans le catalogue SteelSeries, mais pas seulement. Sa robe en plastique noir lisse n’est pas d’une folle originalité et ses lignes très sages et classiques sont juste surlignées par l’éclairage du logo et un liseré lumineux. Les gauchers seront déçus, car malgré sa conception symétrique seuls les droitiers profiteront des deux boutons supplémentaires sur la tranche droite. Elle est relativement compacte avec des dimensions de 120,6 x 67 x 37,9 mm et surtout elle affiche un poids plume de 77 g. Les petites mains seront particulièrement séduites par la prise en main qu’offre cette Rival 3.

Les deux boutons supérieurs sont très efficaces, les deux latéraux le sont tout autant. Mais la pression plutôt molle n’est pas très agréable et manque de réactivité. La molette est recouverte d’un caoutchouc plaisant au toucher et elle glisse avec souplesse sous les doigts. Elle offre un chantage précis et doux à la fois. Les patins assurent une bonne glisse sur toutes les surfaces et nous profitons des performances du robuste capteur optique TrueMove Core qui monte jusqu’à 8500 DPI (ou CPI en utilisant la nomenclature mise en avant par le constructeur). Il se révèle efficace, réactif et assure une belle précision.

L’application SteelSeries est très complète, permet même de configurer la fréquence de rafraîchissement du capteur en plus de sa sensibilité. La création de raccourcis, de profil est assez simple et bon point, une mémoire interne les stocke. En jouant sur une autre machine que la vôtre, vous retrouverez pourtant tous vos repères. Elle est proposée à moins de 40 euros, et vous pouvez en savoir plus dans notre test complet de la SteelSeries Rival 3.

La SteelSeries Rival 3 en bref

  • Les performances
  • Le prix
  • La mémoire interne

Razer DeathAdder Essential : la plus classique


 

NB : En raison de la crise sanitaire, Razer n’a pas pu nous fournir un exemplaire de test à temps pour la publication de cet article. Notre avis se base sur une prise en main précédente. 

La DeathAdder est une souris mythique chez Razer, une longévité de plus de 10 ans, avec une mise à jour en 2018 nommée DeathAdder Essential. Le design est sobre, des lignes très fluides qui se terminent en creux à l’avant pour accueillir index et majeur.

Son ergonomie est l’un de ses points forts, avec des dimensions idéales (127 x 73, 43 mm) pour la majorité des mains, un grip en caoutchouc sur chaque tranche latérale et deux boutons supplémentaires sur la gauche. Certains risquent pourtant de la trouver un peu trop légère avec 96 g sur la balance.

Nous avons une molette cliquable crantée, deux boutons principaux et deux sur la tranche gauche ? Ils sont tous personnalisables en passant par le logiciel Razer. Le capteur de 6400 dpi fait parfaitement le job, ce n’est pas le plus performant, mais il faudra être un joueur aguerri pour remarquer la différence avec un produit plus moderne.

Un produit équilibré, qui a fait ses preuves et se révèle être une alternative à la SteelSeries Rival 3.

La DeathAdder Essential en bref

  • Qualité de fabrication
  • Prix
  • Performances

Bon à savoir avant d’acheter

Quelle est la bonne taille pour une souris gamer ?

Une bonne souris gamer doit être adaptée à la morphologie de votre main. Cette dernière doit recouvrir la majorité de la surface de la souris, les doigts se poser naturellement sur les boutons. Si la souris est trop petite, les articulations des doigts risquent d’être trop sollicitées et si elle est trop grande, vous ferez plus d’effort pour la déplacer, avec en plus le risque d’avoir des boutons moins accessibles.

Sensibilité et vitesse du capteur, que signifient les DPI ?

Elle se mesure en DPI ou PPP (points par pouce) en français. Les produits pour joueurs peuvent facilement atteindre les 12 000 DPI, voire les 16 000 DPI et même plus. Plus le chiffre est grand, plus le pointeur de la souris se déplacera vite. Pour un même mouvement, une souris en 400 ou 800 DPI verra le pointeur parcourir une partie de l’écran. Au-delà, il pourra aller d’un bord à l’autre, voir passer à un autre écran si vous êtes équipé de deux ou trois écrans.

La majorité des joueurs reste entre 800 dpi voir 1 600 DPI. Attention, le DPI est utilisé par les constructeurs, car le grand public connaît ce terme via les imprimantes. Certains constructeurs utilisent aussi le CPI (Counts Per Inch), nombre de pas (pixels), ce qui en réalité plus correct. Pour les joueurs, cela ne change pas grand-chose, les chiffres sont relativement équivalents. Et pour trouver la sensibilité parfaite, qu’elles soient en DPI ou en CPI, les joueurs testeront plusieurs valeurs, jusqu’à trouver celle qui sied le plus à leur style de jeu.

Quelles sont les différences entre un capteur optique et laser ?

Les capteurs optiques fonctionnent mieux sur les surfaces réfléchissantes comme le verre que les lasers. Sur un tapis de souris, vous ne verrez pas la différence. Un capteur optique prend des clichés à intervalle régulier et analyse les différences pour déterminer la trajectoire et vitesse d’un mouvement. Un capteur laser fait de même, mais utilise un laser pour des clichés plus nets et précis. Toutefois, à l’usage la différence n’est pas vraiment perceptible et la majorité des souris gamer disposent de capteurs optiques.

Quelles souris pour les gauchers ?

La majorité des souris sont pensées pour les droitiers et vous ne trouverez pas facilement de produit dédié aux gauchers. Par contre, les souris ambidextres permettent grâce à la symétrie de leur conception, une prise en main aussi efficace pour les gauchers que les droitiers. Vient ensuite le look de votre souris qui sera affaire de goût personnel et votre désir de rétroéclairage LED. Cela apporte du pep’s, mais attention si vous avez une souris sans-fil, elle réduira l’autonomie de votre mulot.

Le poids est-il vraiment important ?

Le poids est a priori un argument phare pour une souris. Trop lourde, elle fatiguera le bras et la main, mais trop légère, elle risque de diminuer votre précision. En moyenne, une souris pour joueur pèse 120 g. À vous d’adapter la sensibilité idéale des capteurs, en fonction de votre style de jeu et de votre force. Certains modèles proposent des espaces pour rajouter des poids et ainsi personnaliser cet aspect de votre souris.

Grip ou pas grip ?

Un grip en caoutchouc apporte un surplus de confort. Il assure une prise en main plus ferme que sur une surface totalement lisse. Cet effet est accentué dans le temps, car plus longtemps on joue, plus la sudation est importante et rend la main glissante. Nous les trouvons généralement sur les tranches d’une souris.

Qu’est-ce que la qualité de la glisse ?

Une souris gaming se doit de glisser sans effort sur toute les surfaces. Les patins sous l’objet doivent assurer le maximum d’absence de friction entre la souris et la surface. Le Teflon est très souvent utilisé, tout comme la céramique.

Un tapis de souris est-il nécessaire ?

Dans l’absolu non, mais si vous jouez souvent autant vous équiper d’un bon tapis de souris. En effet, ils assurent une glisse optimale. De plus, certains offrent une surface lisse pour privilégier la vitesse et d’autres un revêtement en tissus ou un peu plus granuleux pour favoriser la précision.

Faut-il beaucoup de boutons ?

En moyenne, une souris gamer offre 4 boutons et une molette parfois cliquable (au centre ou sur les côtés). Vos besoins en boutons dépendent de vos habitudes de jeux. Si vous êtes amateur de FPS, quatre à six boutons sont amplement suffisants, mais si vous êtes aficionados de RTS ou de MMORPG, vos besoins en boutons deviendront plus importants.

Le poids est-il important ?

Une souris gaming affiche en moyenne un poids de 120 g, si elle est plus lourde, elle risque de plus facilement fatiguer votre poignet quand vous jouez. Les produits plus légers ont leur avantage, surtout pour les plus petites mains. Attention, elles peuvent être tellement « light » que l’on perd alors en précision en la manipulant. Notez que certaines marques proposent des poids en option pour doser à votre goût le poids

Les souris sans fil sont-elle moins performantes ?

Les souris gamer sans fil ont fait des progrès très importants. Ainsi, avec une connexion sans fil 2,4 GHz, les modèles sans cordon sont donc aussi performants que ceux qui sont raccordés en USB. Par contre, les premiers coûtent plus cher.

L’alimentation sans fil est-elle une bonne idée ?

Trois constructeurs proposent une technologie de souris gamer sans fil, pour la connexion au PC comme pour l’alimentation. Mad Catz et Razer proposent un produit unique, associé à un tapis de souris spécifique qui alimente le mulot par électromagnétisme. En revanche, Logitech rend compatible la majorité de ses nouvelles souris sans fil avec son tapis de souris PowerPlay. Ainsi, vous pouvez jouer sans fil à la patte et sans avoir à penser à recharger sa batterie. Toutefois, cela ajoute environ 139 euros à votre facture, le prix d’une bonne souris gaming seule, pour un gain de confort qui reste relatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *